Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 11:12

Lorsque le module de stabilisation KK 2.0 est monté sur le châssis, il faut le relier au récepteur puis, en suivant les consignes de la notice en français, procéder à son installation (chapitre C "Première installation").

Bonne surprise au cours de cette installation : ma radio Futaba 6 EXA qui ne fonctionnait pas avec la carte I86 est reconnue d'emblée au cours du "receiver test". J'en profite pour utiliser la voie "Aux" pour pouvoir activer/désactiver le mode "Autolevel" à la demande.

La configuration du type de multicoptère n'est qu'une formalité tant les informations qui s'affichent sur l'écran LCD sont pertinentes. Il en est de même pour la calibration des capteurs ("Sensor calibration").

Pour les premiers essais, je choisis de ne pas toucher aux réglages des valeurs des gains (accessibles via le menu "PI Editor"), quitte à les modifier dans un second temps.

Les contrôleurs ESC déjà programmés avec la carte I86 n'ont pas bougé et sont reconnus et leur calibration s'effectue sans souci particulier.

Dans le menu "Misc. settings", je règle le "Height dampening" (conservateur de hauteur) selon les valeurs recommandées ainsi que  la valeur de tension basse à 10,00V (pour un pack LiPo 3S). Cette valeur peut se régler par sauts de 0,5V. Je ne touche à aucun autre réglage.

Le module est verrouillé par défaut pour éviter tout démarrage intempestif des moteurs  (le démarrage du "hachoir volant" comme le dit si bien Kaptein Kuk le créateur du module). Pour le déverrouiller on met du pied à fond à droite (manche de gauche). Pour verrouiller, une fois le multicoptère posé et les moteurs arrêtés, on met du pied à fond à gauche. Simple, fiable et efficace.

À la première sollicitation, les moteurs démarrent, avec toutefois un léger retard pour le moteur n°3. Il semblerait que cela n'engendre pas de difficulté particulière.

En route pour le terrain.

Pour les premiers essais, la keycam (ancienne version) est montée tantôt sur la casquette, tantôt sur le "H" Quad.

Le vent est bien assez fort (10 kts, rafales à 15/20 kts), mais cela permettra de tester l'efficacité de l'autolevel.

Voici une petite vidéo qui résume ces essais :

 

Ça ne se passe pas mal du tout, mais le pilote a besoin de s'aguerrir ! Le pilotage est très différent de celui des motoplaneurs et des avions auxquels je suis habitué. En gros, il faut tout reprendre à zéro et piloter en permanence "trois axes".

Quelques conclusions intéressantes suite à ces essais, mais globalement, et avec les réglages de base de la carte, tout fonctionne plutôt bien.

Le seul bug est venu du pilote qui, au dernier vol et après une bonne demi-heure d'essais, en voulant tenter une approche "glissée", a oublié qu'il ne pilotait pas un motoplaneur et a coupé les gaz au moment de "l'arrondi" (notion qui manifestement n'existe pas pour les multicoptères, lesquels ne bénéficient pas de l'effet de sol). Résultat : cheval de bois un peu violent et platine supérieure cassée. Rien de bien grave, la réalisation et le montage d'une nouvelle platine ne doivent demander qu'une petite demi-heure. Demain ça vole ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Scientastiques - dans "H" quad
commenter cet article

commentaires

amazon.com 22/10/2014 09:52

En revanche, l'aide alimentaire mal gérée peut créer des problèmes de perturber les marchés locaux, baisser les prix des cultures, et de décourager la production alimentaire. Parfois, un cycle de dépendance de l'aide alimentaire peut se développer.

cambogia garcinia dr oz 20/03/2014 08:25

The installation procedure is very complicated and it is hard to perform accurately without the aid of an expert. I could find much useful info from your share and I recommend you to share a video so that everyone can easily understand it.

Présentation

  • : Le blog des scientastiques
  • Le blog des scientastiques
  • : La science, c'est fantastique !
  • Contact

Recherche

Liens