Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 10:44

À l'usage, le module électronique de stabilisation I86 n'est pas très bien adapté au niveau de pilotage d'un débutant en multicoptères tel que moi. Les réglages par mini (micro) potentiomètres sont délicats et s'avèrent un peu aléatoires (il me semble constater des dérives en fonction de la température, mais je n'ai pas de mesures fiables pour étayer cette hypothèse). Après de nombreux essais, j'arrive tout juste à tenir un statique et à effectuer quelques manœuvres basiques.

J'ai donc pris la décision d'équiper le "H"Quad d'une carte de nouvelle génération, et mon choix s'est porté sur la KK 2.0, à peine plus coûteuse que la I86, et qui présente l'avantage d'être conçue autour de composants plus récents. D'autre part, cette carte est munie d'un afficheur LCD permettant de régler finement de très nombreux paramètres. Enfin, de nombreux passionnés la font évoluer en permamence, ce qui fait que l'on peut disposer de firmwares récents.

Dès réception de la carte KK 2.0, je me suis donc empressé de la flasher en suivant les conseils de Stéphane avant de la monter sur le "H"Quad.  Pour ce montage, j'ai utilisé la mousse de protection de la carte comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, ainsi que de la visserie nylon, certains utilistaeurs signalant des problèmes liés à la présence de métaux ferreux à proximité immédiate de la carte.

hquad29-copie-2.JPG

À noter également sur cette carte une fonctionnalité intéressante : la détection de tension faible : la carte est livrée avec un petit buzzer que l'on doit connecter sur la prise dédiée. Fin du fin : le seuil de tension est réglable via les menus disponibles sur l'afficheur. Il faut cependant bricoler un petit peu pour souder un fil d'alimentation sur la carte afin de pouvoir être relié "en direct" avec la batterie. En ce qui me concerne, j'ai modifié une antique prise Robbe afin de pouvoir me brancher sur la batterie via la prise d'équilibrage. Attention ! La prise en question n'est pas munie de détrompeur, il ne faudra pas se tromper de sens pour la connecter !

 

Repost 0
Published by Les Scientastiques - dans "H" quad
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 14:15

La météo n'y met pas vraiment du sien !

À défaut, la construction se poursuit à l'atelier et le "H" Quad vient de se vois doter de pieds "à la Berlivet". La réalisation en est simple : des tronçons de tube PVC ramollis au décapeur thermique, puis mis en forme et percés avant d'être fixés sous les extrémités des bras.

Puis, comme la situation reste bloquée en position froid + vent + neige ou pluie, la décision est prise de procéder à des essais "statiques" dans l'atelier afin de pouvoir tester l'effet de réglages différents des potentiomètres de gyros du I86.

Ewen et Oïlhan (10 et 8 ans) sont ravis de jouer les cinéastes, ça tombe bien !

Le "H" Quad est suspendu après avoir été lesté de manière à ce que le CG soit le plus proche possible du centre géométrique.

La suite en vidéo :

 

Une météo plus clémente est attendue avec impatience, ainsi q'un contrôleur de vol KK 2.0 à écran LCD intégré, sans doute plus facile à configurer et à régler que le I86.

Repost 0
Published by Les Scientastiques - dans "H" quad
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 14:51

Pluie et vent quasi ininterrompus ! Le "H" Quad attendra des jours meilleurs pour effectuer son véritable baptême.

En attendant, on peut s'intéresser à d'autres sujets, et en particulier à la manière d'améliorer les prises de vues vidéo.

La chaîne de télévision ARTE propose sur son site internet une série d'émissions consacrées aux différents bricolos qui peuvent donner un cachet "pro" à nos vidéos.

Voici le lien vers l'émission "Court-circuit Système D", une série concoctée par Éric Bernaud, un cinéaste (un vrai ! ) qui ne manque pas d'idées et qui fabrique son matériel à partir de matériaux recyclés.

J'aime bien, entre autres, sa Steadycam réalisée à partir d'une vieille planche à roulettes et d'une canne anglaise :

steadycam1.jpg

 

ou encore sa grue embarquée :

grue1.jpg

... mais aussi plein d'autres sujets plus passionnants les uns que les autres...

Pas si amateur que cela !

Repost 0
Published by Les Scientastiques - dans Divers
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 17:15

J'avais cru bien faire en choisissant un ensemble Futaba 6 EXA en 41 MHz plutôt qu'un ensemble basique en 2,4 GHz pour piloter le "H" Quad.

Mal m'en a pris : je me suis embarqué dans une galère pas possible, les réglages du module de stabilisation devenant complètement incohérents et tout à fait aléatoires.

De guerre lasse, je me suis rabattu sur un émetteur HK-T4A V2 de chez HobbyKing couplé à un récepteur HK-TR6A V2 de la même marque. Ce n'est sans doute pas le meilleur choix du point de vue fiabilité et sécurité, et je veillerai à le remplacer par un ensemble plus sérieux dès qu mes moyens me le permettront.

Bref, en suivant strictement la notice du i86, tous les réglages du i86 (réglages des neutres, calibrage des contrôleurs ESC, réglage du gain des gyroscopes) s'effectuent les doigts dans le nez.

Du coup, les pouces commencent à me démanger. Aussi, après une visite pré-vol minutieuse à l'atelier, direction la terrasse et le jardin pour ce qui sera un "saut de puce". Les véritables essais en vol auront lieu sur le terrain d'aéromodélisme dès que le temps s'y prêtera.

Repost 0
Published by Les Scientastiques - dans "H" quad
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 13:33

Après la configuration des contrôleurs effectuée selon la procédure décrite précédemment, connectons maintenant le récepteur au module de stabilisation.

Le récepteur est un classique Futaba R114F 41 MHz. Pas à craindre de défaut de portée pour ce  "micro" récepteur conçu pour les parkflyers : le test de portée au sol est plus que satisfaisant pour un modèle qui est destiné à évoluer à faible distance du pilote.

Les connecteurs issus des contrôleurs, convenablement repérés sont reliés au module de stabilisation en suivant scrupuleusement les indications de la notice du i86, puis le récepteur est à son tour connecté au moyen de rallonges femelle-femelle de 100 mm. ATTENTION ! Bien repérer les fils (noir pour la masse, rouge pour le positif et jaune pour le signal).

hquad27-copie-1.JPG

      Ben voilà ! Une vue d'ensemble pour le plaisir :

hquad26.JPG

 Par curiosité, petit détour par la balance puisque maintenant tous les éléments sont en place.

Pile poil 1 kg ! Plutôt pas mal. Rendez-vous dans un prochain article pour la configuration du i86 et les premiers essais.

hquad28.JPG

Repost 0
Published by Les Scientastiques - dans "H" quad
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 12:53

Je sors pour quelques instants de la conception du "H" Quad pour publier la réponse à une question qui m'est fréquemment posée : "Comment rendre le fond d'une image transparent ?", le cas du logo que l'on souhaite intégrer dans une affiche étant le plus courant.

Rien de plus simple, et cela peut se faire sans bourse délier, et sans compétences informatiques ou graphiques particulières.

Il vous suffit pour cela d'installer sur votre PC l'excellent Photofiltre (la dernière version est la 6.5.3, veiller à décocher l'installation de la barre d'outils ASK au cours de l'installation du logiciel). Précision : Photofiltre s'installe sous Windows, mais aussi sous Linux (via l'émulateur Wine).

Au boulot :

- Voici pour commencer le logo qui va nous servir d'exemple :

logo_ufolep_clap.jpg

Préparation du logo :

Ce logo est sur fond blanc et c'est ce fond que l'on désire rendre transparent. Il présente aussi la particularité d'un petit rappel de blanc dans le "U" de "UFOLEP" (qui va devenir transparent) ainsi que des lettres "LE MODÉLISME" en blanc (qui ne doivent pas devenir transparentes).

Ouvrir l'image avec Photofiltre.

Pour conserver le lettrage en blanc sans que celui-ci devienne transparent, on va tricher un peu en teintant le blanc à peine un peu (outil "pot de peinture")

Réglage de la couleur de transparence :

Menu "Image", item "Couleur de transparence"

trans1-copie-1.jpg

Dans la fenêtre qui s'affiche alors, on peut :

- Choisir la couleur de transparence (ici le blanc),

- Régler la tolérance (mettre à zéro si l'on souhaite le blanc pur) ;

- Afficher l'aperçu (voir l'image suivante) qui permet d'affiner les réglages).

trans2.jpg

- Afficher l'aperçu (voir l'image ci-contre) qui permet d'affiner les réglages).

- Lorsque le résultat voulu est obtenu, cliquer sur"OK".

- Enfin, enregister l'image : "Enregistrer sous", puis choisir le format .gif (Graphics Interchange Format) qui permet de préserver la transparence (ce que j'écris est un peu approximatif, mais je fais simple).

trans3.jpg

Et voici maintenant le résultat :

logo ufolep clap

 

 

 

 

Repost 0
Published by Les Scientastiques - dans Divers
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 15:27

perseverarae diabolicum !

La nuit porte conseil, dit-on. Celle qui vient de s'écouler m'a permis de me rendre compte que j'avais fait une bêtise et je vous avais guidé sur un mauvais chemin !

Rassurez-vous, rien d'irrattrapable. Juste quelques secondes de perdues.

Je m'explique : dans le dernier article, dans ma hâte de terminer au plus vite, j'ai connecté les prises des contrôleurs au module de stabilisation.

Idiot ! Si je fais cela, je vais me retrouver, après avoir connecté le récepteur et allumé l'émetteur, avec une vraie salade de paramètres à ajuster : ceux de la configuration de chacun des contrôleurs, ceux de la configuration du i86, sans compter la programmation de l'émetteur dont la simple inversion du sens du manche des gaz va mettre une joyeuse panique dans tout cela !

Un peu de calme, donc, et respectons la procédure suivante après avoir tout débranché et après s'être muni de la notice du contrôleur (pour les contrôleurs "génériques" type HK, TowerPro,... voir la notice en français que j'ai publiée sur Calaméo ):

1 - Connecter le contrôleur n°1 à la voie des gaz du récepteur ;

2 - Suivre les indications de la page 2 de la notice (allumer l'émetteur, connecter l'accu) ;

3 - Normalement, la configuration d'origine du contrôleur doit correspondre à vos besoins et le contrôleur émet 3 sons successifs : une séquence de 3 notes, une séquence de 2 ou 3 bips brefs (selon le nombre d'éléments de l'accu), puis un bip long. Si ce n'est pas le cas, débrancher l'accu, inverser le sens de débattement de la manette des gaz sur l'émetteur et rebrancher l'accu. S'il y a encore des difficultés, se reporter à la notice citée ci-dessus.

4 - Vérifier le sens de rotation du moteur n°1. S'il ne tourne pas dans le bon sens, inverser les connecteurs de deux des fils d'alimentation du moteur.

5 - Procéder de la même manière pour chacun des trois autres contrôleurs.

Tout cela est en fait assez rapide et ne justifie pas forcément la mise en œuvre d'une carte de programmation.

À la fin de cette procédure, vous avez déjà bien déblayé le terrain, puisque les contrôleurs et l'émetteur sont configurés et que les moteurs tournent dans le bon sens.

Il va maintenant falloir s'attaquer à la configuration du i86, mais cela peut attendre le prochain article...

Repost 0
Published by Les Scientastiques - dans "H" quad
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 15:17

Maintenant, il faut assurer toutes les connexions qui permettront à l'engin de démarrer.

Un peu de méthode :

1 - Le trampoline est fixé définitivement sur l'embase du cockpit (ça fait plus sérieux que de dire "le couvercle du tupperware" !) ;

2 - Le i86 est collé au double face (fourni) sur son socle, les micro-inverseurs sont actionnés pour une configuration de quadricoptère en X pilotage "pépère" (conscient de mes capacités, je n'essaie pas tout de suite la configuration "acro") ;

3 - Les 4 contrôleurs, précédemment repérés par des petites étiquettes portant le n° du moteur, sont connectés au i86 selon le schéma inclus dans la notice.

hquad20.jpg

Une petite vue de la fixation de l'accu : deux petites lumières fraisées dans le couvercle de l'étagère laissent passer les deux brins d'une attache velcro récupérée sur un câble d'alimentation de portable. Pour éviter de courir après le velcro, celui-ci est fixé au double face sous le couvercle.

hquad24.jpg

Et voilà l'accu en place.

Mais, mais ... Il a quand même pas remplacé ses hélices par des bouts de Dépron ® ?

Ben si . Ça vous la coupe, hein ! Moins que mes petites mimines quand je vais effectuer les essais pour régler le sens de rotation des moteurs ! Ne soyons pas trop impatients, on a tout notre temps, c'est pas le moment de faire des c... bêtises.

hquad25.jpg

Repost 0
Published by Les Scientastiques - dans "H" quad
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 16:57

       L'étagère est maintenant (presque) terminée, il faut désormais se livrer à quelques travaux pratiques d'électricité de manière à obtenir la belle araignée que vous voyez ci-dessous.

hquad15.JPG

Tout d'abord on positionne les contrôleurs, ce qui permet de débiter les fils d'alimentation à la bonne dimension.

hquad19.JPG

Commençons par les alimentations des moteurs : J'ai choisi de souder les rallonges aux fils issus des contrôleurs, puis de souder des connecteurs (femelles) aux extrémités de celles-ci, ainsi que des connecteurs (mâles) aux fils issus des moteurs. J'ai oublié volontairement les isolants de connecteurs fournis dans la pochette pour les remplacer par des petits morceaux de gaine thermorétactable. L'objectif est que les connecteurs soient apparents de manière à pouvoir les intervertir facilement pour régler le sens de rotation du moteur.

Remarquer sur la photo ci-contre que l'extrémité du bras comporte l'indication du numéro du moteur et de son sens de rotation (cf la notice du module de stabilisation).

Pour ce qui concerne la liaison d'alimentation accu-contrôleurs, j'ai choisi de réaliser des "Y" en cascade, sachant que la section du fil d'alimentation (réf. 14AWG) est suffisante (contrôlée avec le calculateur http://www.ombilicable.fr/index.php/calculer-section-intensite-puissance-tension-longueur )

 

Les quelques photos ci-dessous illustrent la technique que j'utilise :

1 - dénuder les extrémités de fils sur environ 5 mm ;

2 - étamer les fils dénudés ;

hquad16.jpg
hquad21.jpg

3- Enfiler la gaine thermorétactable en ayant éventuellement un peu augmenté sa section avec une panne de tournevis ;

4- Les mettre en position à l'aide de la "troisième main" (rustique, j'en conviens, mais efficace) ; 

5 - Chauffer l'assemblage et déposer une petite goutte de soudure (bien brillante, la goutte ! ) ;    hquad22.jpg
hquad23.jpg 6 - Une fois la soudure bien refroidie, faire coulisser la gaine et la rétracter en la plaçant à proximité de la panne du fer.

 

 

 

Repost 0
Published by Les Scientastiques - dans "H" quad
commenter cet article
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 16:32

Une fois que le montage de "l'étagère" est terminé, un petit coup de peinture s'impose : du rouge pour l'avant, du jaune pour l'arrière (ce sont les couleurs que j'avais en stock). Je ne suis pas persuadé que la visibilité en soit nettement améliorée, car chacun sait qu'à partir d'une certaine distance tous les aéronefs en vol sont noirs. Il faudra peut-être trouver autre chose. Néanmoins, pour un banc d'essai volant dsetiné à évoluer près de soi, ça devrait suffire.

On peut ensuite monter les moteurs (une petite goutte de cyano sur chaque tête d'écrou pour éviter le desserrage induit par les inévitables vibrations...), puis pour avoir une idée de ce à quoi l'engin va ressembler, on se fait un petit plaisir en posant les hélices, le couvercle et le cockpit-tupperware. À noter, pour ceux qui ont une bonne vue, les petites flèches sur les extrémités de bras pour rappeler le sens de rotation des moteurs.

hquad12

Et le trampoline dans tout cela ?

Les modules de stabilisation ont un défaut : ils sont sensibles aux vibrations. L'idée est donc de monter le i86 sur un support amorti, ainsi qu'on le fait pour les micros en studio d'enregistrement. La photo ci-dessous vous donne une idée du montage. Rustique, mais efficace (le i86 est simplement fixé sur la plaquette de contreplaqué avec le scotch double face fourni). Remarquez la flèche sur le module de stabilisation : elle doit être dirigée vers l'avant de l'aéronef.

Notez bien que dans le montage final, le couvercle du tupperware sera interposé entre le dessus de "l'étagère" et le trampoline, le bac venant simplement se clipser dessus comme cela est montré sur la photo précédente.

hquad13

Repost 0
Published by Les Scientastiques - dans "H" quad
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des scientastiques
  • Le blog des scientastiques
  • : La science, c'est fantastique !
  • Contact

Recherche

Liens